HADéPaS au Japon pour le XVIIIe Congrès mondial de l’Association Internationale de Sociologie !

Nous serons à Yokohama du 13 au 19 juillet 2014 pour le XVIIIe Congrès mondial de l’Association Internationale de Sociologie. Deux communications seront présentées par notre équipe dans la session « Handicap et Utopie »:

Une recherche « avec » les personnes en situation de handicap mental : un projet utopique ?

Ces dernières années, la compréhension du phénomène du handicap a largement évolué. Nous sommes passés d’une compréhension du handicap comme déficience liée à une réalité personnelle, au handicap vu comme un construit social, résultat de la rencontre d’un individu avec un environnement incapacitant (Sen, 1999). Comme le précise Boucher (2003), un nouveau paradigme d’analyse du handicap a vu le jour: l’approche émancipatoire (Oliver, 1992). Si les chercheurs de ce courant iront parfois jusqu’à opérer un renversement du stigmate (Goffman, 1975), reprochant aux chercheurs non handicapés leur incapacité à aborder la question du handicap telle qu’elle est vécue par les personnes handicapées (Barnes et al., 1999), nous nous interrogerons sur la situation particulière des personnes en situation de handicap mental. Ces dernières sont en effet souvent exclues par principe de la construction des recherches qui les concernent (dans leurs objets, méthodologie, appropriation des  résultats). Or, nous portons le projet utopique (Mannheim, 1929) d’une réelle participation de ces personnes à nos recherches. Selon nous, elles sont tout à fait capables (Sen, 1999) de participer à des dispositifs de recherche, pour peu que l’on mette en place les conditions le leur permettant. En orientant notre propos sur une recherche-action menée avec une section d’usagers d’un établissement d’aide par le travail, nous exposerons de quelle manière la complémentarité entre les différents types de savoirs (chercheurs, personnes en situation de handicap et professionnels) peut devenir effective à travers la mise en place d’outils et comportements particuliers. L’originalité se situe dans l’association des personnes en situation de handicap et des professionnels, comme véritables acteurs y compris de l’analyse des matériaux récoltés. Nous verrons comment le travail mené permet de dépasser, à différents niveaux, une représentation de la personne handicapée mentale comme étant « incapable », tout en pointant les limites et les difficultés rencontrées.

La fabrique de l’autonomie

Dans le contexte de la mise en œuvre volontariste d’un projet utopique, construction d’« un nouveau quartier de ville constitué de mixité, (…) de solidarité et d’innovation sociale », à l’initiative d’une université et de collectivités locales, un « groupe-ressource » pilote les « commissions de mutualisation », lieu incontournable des prises de décisions, de positions ou encore de pouvoir des acteurs. On proposera l’analyse de l’agenda de ce groupe-ressource, les thématiques abordées, les situations et positions, les argumentations, les processus de décision. Les sujets abordés lors de ces commissions vont de la signalisation à l’animation commerciale du site mais sont surtout pour nous l’occasion de questionner les tensions entre les notions de dépendance et d’autonomie. Dernièrement le débat autour de la vente de frites par un « food truck » sur le quartier ne fait pas l’unanimité. Doit-on offrir à la personne en situation de handicap, l’être « dépendant », celui qui va à l’encontre de la norme, de l’idéal de nos sociétés (GAUCHET, 2004) qu’il soit en fauteuil, fou ou vieillissant, l’occasion de consommer des aliments riches en graisse ? Celui-là même que l’on pousse à l’indépendance, à participer à un projet de vie, à se prendre en main, à être autonome mais que l’on ne reconnait pas capable de faire ses propres choix diététiques.

Entre une « politique de la pitié » (ARENDT, 1967) et le paternalisme des décideurs, les commissions de mutualisation peinent à s’inscrire dans une conception capacitaire des individus et creusent un fossé avec les intentions originelles du projet : penser le quartier par et pour les usagers.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s