AIRHM 2017 : La Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées : une utopie ?

À l’occasion du 14e congrès de l’Association Internationale de Recherche sur le Handicap Mental (AIRHM), qui se tenait à la HETS de Genève, du 11 au 14 septembre, et intitulé : « La Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées : une utopie ? », nous avons eu l’honneur et le plaisir de pouvoir contribuer à travers :

  • 2 communications orales (l’une d’elles portait sur notre projet DESHMA, formation expérimentale dans laquelle les auto-représentants travaillent à égalité de statut avec des formateurs en vue de délivrer des cours à l’université ; l’autre, sur l’étude de dispositifs de participation actuellement en cours dans le cadre de la thèse de Céline Lefebvre),
  • 1 poster relatif au projet européen ParticipaTIC dont notre université est l’un des partenaires ;
  • et un débat collectif, animé par Mireille Tremblay de l’UQAM, pour un chapitre d’ouvrage dont notre collègue Agnès d’Arripe est la principale auteure (sur la possibilité de comprendre la participation sociale en menant des recherches avec les personnes en situation de handicap). L’ouvrage en question est coordonné par M. Tremblay et à paraître, sur la question de l’éthique et la recherche émancipatoire.

Ce fut une riche semaine !

Un membre de l’équipe aux côtés de deux partenaires du projet européen ParticipaTIC,
à l’occasion des présentations de posters.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.