AFRT : Journée Mondiale de la Trisomie 21, Angers, mars 2019

Nous serons honorés d’intervenir le 22 mars à Angers, lors de la Journée Mondiale de la Trisomie 21 (programme : cliquez ici), invitation à l’initiative de l’Association Française de Recherche sur le Trisomie 21. Nous évoquerons, depuis nos expériences en recherche et formation : « Comment accroître le pouvoir d’agir  des personnes avec T21 ? ».

Voici le résumé de cette intervention :

Adoptant pour visée autant que pour paradigme, y compris en recherche, une lecture inclusive de la société, notre équipe a développé au cours des années passées une approche du handicap au regard des enjeux de la participation des personnes concernées. Cette question de la participation traverse les politiques publiques, les organisations impliquées dans l’accompagnement des personnes,  les pratiques professionnelles et les modèles d’accompagnement, les choix et les vies des personnes considérées, selon les environnements, « en situation de handicap ». Aborder le handicap au prisme des enjeux de cette participation implique ainsi un déplacement d’une seule lecture biomédicale vers une approche plus environnementale (le modèle social) ou juridico-politique (modèle des droits) du handicap. Or, avec ce déplacement s’ensuit l’émergence d’un cortège de notions dont celles de capabilités, d’autodétermination, de pouvoir d’agir et d’autoreprésentation, parmi d’autres. Que mettons-nous derrière ces différentes expressions ? En quoi connectent-elles avec l’un ou l’autre de ces modèles et à quel niveau (micro, méso- et macrosocial) ? De façon générale, quelles sont les modalités concrètes que nous pourrions flécher comme soutenant autodétermination et pouvoir d’agir des personnes concernées? Nous partagerons brièvement quelques considérations autour des points qui précèdent, pour ensuite présenter quelques retours d’expérience à partir de nos travaux menés dans le champ de la déficience intellectuelle, en termes de recherche et de formation « inclusives ».

Version « FALC » :

Une société inclusive, c’est une société où il y a une place pour tout le monde.

On peut être différent, on a une place quand même.

Cédric est chercheur.

Cédric fait des recherches sur le handicap.

Cédric se demande ce que ça change quand on regarde le handicap autrement.

Par exemple, quand on demande aux personnes handicapées de participer, qu’est-ce que ça change ?

Il y a des situations où on voit que les personnes sont moins handicapées si on les aide.

Il y a des situations où on voit que les personnes handicapées savent des choses.

Il faut qu’elles puissent montrer ce qu’elles savent.

Il y a des situations où les personnes handicapées veulent qu’on reconnaisse leurs droits.

Tout ça, ce sont des exemples.

Ça montre que la société change quand on fait participer les personnes handicapées.

Une personne handicapée peut aussi savoir ce qu’elle veut.

Parfois, il faut juste l’aider à dire ce qu’elle veut.

Une personne handicapée peut aussi aider les autres à parler.

Cédric racontera des choses faites avec des personnes handicapées.

Cédric essaiera de dire comment on aide des personnes handicapées à faire tout ça.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.